« peut-on vous faire confiance ? » : test n°5

Et c’est parti pour deux nouveaux squelettes, cette fois-ci en mode répétitif, nés de la manipulation joyeuse d’une seule et même oeuvre issue du 1% artistique.


À ce stade, vous devriez être rodés et savoir ce qu’il vous reste à faire de ces toiles de fond ! Si ce n’est pas le cas, allez donc loucher un peu du côté des tests n°1, n°2, n°3 et n°4 et revenez ensuite ici, les méninges et les mains bien échauffées !

Et pour l’incitation à la triche – gentils que nous sommes – c’est par !

Publicités

« peut-on vous faire confiance ? » : test n°4

Voici donc un nouveau squelette d’oeuvre issue d’un 1% artistique.


Vous savez ce qu’il vous reste à faire ?
-> Si oui, à vos instruments et votre imagination !
-> Si non, rendez-vous aux précédents tests n°3, n°2 et n°1 pour le découvrir !

Et bien sûr, comme d’habitude, vous n’irez percer le mystère d’origine qu’une fois votre mission plastique accomplie !

« peut-on vous faire confiance ? » : test n°3

Normalement, comme vous avez déjà ausculté les articles test n°1 et test n°2 vous devriez savoir ce que ce test n°3 signifie et comment traiter le squelette ci-après !
Alors -> à vos logiciels, imprimantes, crayons, feutres, peintures, ciseaux, colles, etc. !


Et comme toujours, Sage que vous êtes, vous n’irez sur ce lien qu’une fois achevée votre opération.

« Peut-on vous faire confiance ? » : test n°2

Et voici donc un nouveau « squelette » d’oeuvre issue du 1% artistique.
D’accord… Vous quémandez un petit indice ? -> en voici un qui ne vous aidera pas : celui qui a réalisé cette oeuvre fait partie des artistes participants à la 1re Biennale art nOmad !

Même punition que lors du test n°1 : vous imprimez le squelette puis vous le torturez (découpage/collage…) ou le bichonnez (ajout de belles couleurs, d’autres graphismes, prolongement des membres…) ou les deux, c’est encore mieux ! Vous pouvez aussi, bien entendu, — pour ceux qui aiment la technologie moderne — l’importer dans un logiciel de retouche d’image ou de dessin et vous amuser numériquement, donc.

Comme vous aimez les défis malgré votre curiosité maladive, vous n’irez consulter ce lien vers la pleine oeuvre qu’une fois votre création terminée.

Dans la série « peut-on vous faire confiance ? », voici le test n°1.

Ci-dessous, vous trouverez le squelette d’une oeuvre issue de la commande publique, présente en Limousin, débarrassée de tout son contexte et de toute sa matière.
Vous prenez l’objet dans le sens que vous voulez, vous l’imprimez et vous poursuivez le dessin (intérieur + extérieur), selon ce à quoi il vous fait penser/rêver.
Pour vous donner quelques pistes, certains participants aux ateliers art nOmad l’ont pris pour un photomaton, une cabine téléphonique, d’autres pour une armoire, une malle aux trésors, un vaisseau spatial, une chambre froide… Reste à voir si vous aurez encore plus d’imagination qu’eux !

Puis, une fois votre ingénieuse réalisation/transformation terminée, vous pourrez enfin aller jeter un oeil à la véritable oeuvre, par ici… Étant bien évident que vous ne prendrez pas cet ici pour une incitation à la triche.