micro-zOom sur atelier n°4

Prolongement de la découverte de l’oeuvre Graines de Lumière d’Érik Samakh  (-> voir aussi micro-zOom sur atelier n°2)

Dessiner dans une pièce sombre à l’aide d’une source lumineuse pointée vers l’appareil photo dont le temps de pose a ici été fixé à 10 secondes, cela porte le nom de « light drawing » – ou « dessin de lumière »– et c’est l’expérience qu’ont réalisé les enfants des ateliers de La Souterraine.
Si le dessin s’évanouit aussitôt après sa réalisation, la photographie le restitue, permettant de conserver une trace, de saisir les sens des mots « éphémère » et « pérenne ».
Le corps et l’objet dans un espace et un temps donnés en appellent à la chorégraphie.
Les silhouettes des enfants apparaissent (clins d’œil notamment aux Space writing de Man Ray ou à la série des Light painting de Pablo Picasso et Gjon Mili), puis seules les traces lumineuses se manifestent tels des feux follets.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s